fbpx
Améliorer vos photos

Comment régler facilement son appareil pour la photo immobilière.

Aujourd’hui est un grand jour…

Nous allons nous surpasser et aller chercher des ressources insoupçonnées. Nous allons ensemble apprendre à dompter une machine surpuissante. Un cube technique aux 10.000 possibilités, plus complexe que la télécommande de votre télé, plus évolué que votre smartphone aux 3000 applications…

[ Roulement de tambours – Ta da !!! ]

Votre appareil photo !

La plupart d’entre vous ont peur de leur appareil.

Si vous saviez, le nombre de remarques étranges que je peux entendre sur mes séances de coaching ou lors de mes formations.

“C’est trop compliqué pour moi”.

“La photo je n’y comprend rien, c’est des années d’apprentissage pour arriver à maîtriser son appareil”.

“Il faut être un ingénieur pour comprendre tout ça”.

On m’a même dit : “Il y a trop de boutons, j’ai peur de faire une bêtise…“

Comme si un appareil photo numérique était plus compliqué qu’une fusée interstellaire ou la théorie de la physique quantique, et que l’avenir de l’humanité résidait dans le choix du bon bouton sur lequel appuyer !

Alors croyez moi, même si les modèles actuels regorgent de fonctionnalités et de boutons, même si ils font l’effet d’une boîte noire indéchiffrable et insondable, ils restent de simples appareils photos.

Et la photo c’est très simple !

La photo existe depuis des centaines d’années, et au début les appareils n’étaient pas si complexes.

Pour prendre une photo, techniquement, vous n’avez que 3 paramètres à définir. Seulement 3, quelque soit l’appareil, la marque ou le modèle.

Et ces 3 paramètres varient ensemble pour déterminer la quantité de lumière qui imprimera la photo. On parle du triangle d’exposition.

Triangle parce que 3 paramètres – Exposition parce qu’ils servent à obtenir la bonne exposition de la photo.

Ces trois paramètres sont l’ISO, l’OUVERTURE et le TEMPS DE POSE

Première chose à faire :

Oublier le mode manuel

Pour faciliter les prises de vue les ingénieurs ont inventés le mode Automatique. Dans ce mode, c’est la relative intelligence de l’appareil qui décide de tout.

Il estime la bonne exposition de la scène que vous lui présentez. Sur la base de cette estimation, il estime quelles sont les bonnes valeurs de nos 3 paramètres.

Ça fait beaucoup d’estimations.

Alors c’est vrai que dans de bonnes conditions, sur la plage de vos vacances, avec beaucoup de lumière, le mode manuel marche très bien.

Par contre, en photo d’intérieur, avec peu de lumières, des expositions différentes entre intérieur et extérieur, et d’autres contraintes, c’est moins évident.

Pour progresser, il va falloir abandonner ce mode automatique, car dans notre situation, il produira autant de bonnes photos que de mauvaises.

Si nous voulons booster nos photos, nous avons besoin d’un mode taillé pour la photo d’intérieur.

Deuxième chose à faire :

Choisir le mode priorité ouverture

Le mode priorité ouverture est noté A ou Av sur votre appareil. Son fonctionnement est simple car il s’agit d’un mode semi-automatique.

Les modes semi-automatique permettent de choisir 2 valeurs sur les 3, et l’appareil va calculer la 3eme valeur automatiquement.

Dans le mode priorité ouverture, vous allez choisir l’ISO et l’OUVERTURE. L’appareil déterminera le meilleur TEMPS DE POSE.

C’est exactement ce dont nous avons besoin pour être polyvalent et efficace en immobilier.

Reste maintenant à choisir les valeurs pour l’ISO et l’OUVERTURE

Troisième chose à faire :

Trouver l’ISO

La valeur de l’ISO est une extrapolation numérique de la sensibilité des pellicules des anciens appareils argentiques.

Suivant leur fabrication, les pellicules étaient plus ou moins photosensible. Elles pouvaient imprimer très vite la lumière, ou au contraire mettre plus de temps.

Sur nos appareils numériques moderne, l’ISO défini la sensibilité du capteur.

Par convention, l’ISO varie sur une échelle de sensibilité. Plus la valeur est grande, plus le capteur est sensible.

Pour photographier en condition de faible lumière, il faut souvent “monter” l’ISO, pour que l’appareil soit plus sensibles aux basses lumières.

L’inconvénient, c’est que plus on augmente l’ISO, plus l’image sera détériorée par ce qu’on appelle le “grain”.

Il faudra donc trouver la bonnes valeur d’ISO en fonction de votre appareil, de la luminosité ambiante, et de la dégradation acceptable de la photo (a cause du grain numérique)

Quatrième chose à faire :

Trouver la bonne OUVERTURE

L’OUVERTURE correspond à la mesure de l’ouverture du diaphragme de votre objectif…

Houla ! pas simple, plein de mots compliqués.

Soyons simples : Votre objectif peut s’ouvrir plus ou moins grand. Plus vous l’ouvrez, plus il laissera passer de lumière. Et cette ouverture s’exprime sur votre appareil en « f/nombre » notée “f”.

La valeur de « f » est inverse à l’ouverture de l’objectif…

Oui je sais ces ingénieurs font vraiment tout pour nous compliquer le truc !

f/2 est un objectif grand ouvert.

f//22 est au contraire très fermé.

Donc dans l’idée, il suffit d’ouvrir en grand (donc la plus petite valeur de « f » possible) pour avoir le plus de lumière possible dans l’appareil.

Génial en luminosité faible, il suffit d’ouvrir grand l’objectif !

C’est vrai, mais l’OUVERTURE a une incidence sur la zone nette de votre image. Plus vous ouvrez, plus la zone de netteté sera réduite.

Avoir un arrière plan flou est super joli sur des photos de portrait par exemple. Donc dans ce cas, on va essayer de réduire au maximum la valeur de f pour réduire la zone de netteté à notre visage.

Par contre en immobilier, on a besoin d’une netteté sur tous les plans de l’image.

Il faut donc trouver un compromis entre la netteté de l’image, et la quantité de lumière qui rentre dans notre appareil. N’oublions pas que la plupart du temps, nous manquons de lumière.

Voilà pour le second paramètre.

Notre appareil est réglé et prêt à l’emploi.

Sauf qu’il reste une dernière chose à faire…

Dernière chose à faire :

Le contre coût : acheter un trépied

Comme je vous le disais, en mode priorité ouverture, l’appareil va choisir tout seul le TEMPS DE POSE.

( Rappelez vous, notre 3e sommet du triangle d’exposition )

Et dans pas mal de situations, il va avoir besoin d’un temps de pose assez long, jusqu’à plusieurs secondes.

Cela veut dire que votre image risque d’être floue.

Parce que sauf si vous êtes un ninja, vous risquez de bouger pendant le temps où l’appareil est ouvert.

Pour palier à cela, et éviter le flou, votre appareil doit être immobile. Totalement immobile, calme et serein.

La solution la plus simple et pratique, c’est d’utiliser un trépied.

Utiliser un trépied pour stabiliser l’appareil pendant les quelques secondes de certaines prises de vues.

Alors oui je sais, le trépied ça ne vous plait pas !

Mais je n’ai pas dit que ce serait si facile que ça !

Il faut quelquefois faire des compromis !

En plus, le trépied est un super outils pour plein de raisons.

On y reviendra en détail dans un autre article.

A vous de jouer

Trouver les bons réglages n’est pas chose aisée. Il faut réaliser plusieurs tests, chercher des infos sur internet, des conseils, et comprendre un peu comment fonctionne un appareil photo.

Et en plus, ces réglages sont souvent dépendant de la lumière du moment, et changent donc souvent…

Oui et Non.

Parce qu’il est possible de trouver des valeurs de réglages « standards » pour la photo d’intérieur. Des réglages qui couvrent pas mal de situations rencontrées. Avec ça :

✔ Plus besoin de vous poser la question sur chaque photo.

✔ Plus besoin de faire des essais et de “corriger” le résultat en tâtonnant.

👍 Cela deviendra une routine.

Vous gagnerez du temps à chaque fois si vous prenez ces habitudes.

Donc il vous faut un peu de travail pour essayer tout ça et trouver vos réglages types. Pour devenir ultra productif.

Et pour ne pas vous laisser seuls face à cette problématique, et si ça vous intéresse, j’ai une formation spécifiques pour les réglages de base pour la photo immobilière sur Image Académie.

J’ai cherché, testé, peaufiner et défini des réglages type pour la photo immobilière. Quelque soit la situation, quelque soit la marque ou le modèle de votre appareil.

Ces réglages, je les utilise au quotidien sur mes reportages. Pour toutes mes photos, HDR ou non.

Si vous voulez aller plus vite, ou apprendre comment je travaille, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter d’Image Académie. La formation sur les réglages est ouverte à inscriptions régulièrement, et j’annonce tout ça dans mes newsletters.

A très vite

Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *