Comment choisir l'ISO pour la photo immobiliere
Améliorer vos photos

Comment régler l’ISO pour la photo immobilière

Quelque soit la marque ou le modèle de votre APN, vous avez la possibilité de régler la sensibilité du capteur grâce à la valeur de l’ISO. Mais savez vous à quoi correspond ce paramètre ? Et comment le régler au mieux ? C’est ce que je vous propose de voir ici.

Qu’est ce que l’iso ?

La valeur ISO définissait en photographie argentique la sensibilité de la pellicule à la lumière. La normalisation de cette valeur a été établie par l’Organisation Internationale de Normalisation, d’où son nom d’ISO (International Standardisation Organisation).

Aujourd’hui, elle définit la sensibilité du capteur numérique de votre appareil photo, et elle conserve par convention, la même échelle de valeurs que sur nos anciennes pellicules.

En général, cette valeur s’étend au plus bas autour de 25 ISO et peut aller très haut sur les nouveaux boîtiers numériques (jusqu’à 819200 ISO sur mon pentax K1 mark II) en doublant à chaque échelon : 100, 200, 400, 800, 1600, etc… 

Ce qu’il faut retenir, c’est que plus cette valeur est élevée, plus la sensibilité du capteur serait élevée. Et donc, que votre appareil aura besoin de moins de temps de pose pour enregistrer la même photo. Pour chaque échelon, le temps de pose diminuera de moitié.

A quoi sert l’ISO ?

Lorsque vous sortez du mode automatique, et que vous vous penchez un peu sur les réglages de votre appareil, la première chose que vous allez régler, c’est l’ISO.

En jouant sur la sensibilité du capteur, vous allez pouvoir photographier dans des conditions de lumière difficile avec une vitesse suffisamment rapide pour éviter le flou.

Vous avez probablement essayé de faire des photos à la nuit tombante, ou en soirée. Avec une lumière très faible. Et vous avez déjà dû effacer le lendemain toutes une série de photos de votre carte mémoire, parce qu’elles étaient floues…

Cela vient du fait que le temps de pose était trop long, et que le moindre mouvement de l’appareil ou du sujet, s’est imprimé sur la photo. Pour éviter cela, et réduire le temps de pose, la solution c’est d’augmenter l’ISO et donc la sensibilité du capteur pour qu’il s’adapte aux faibles lumières.

Si vous regardez les fiches produits des appareils numériques, l’un des critère présenté, est la sensibilité maximum en ISO que vous propose l’appareil. Cela permet de photographier de nuit ou le soir, en ayant des photos nettes.

Mais cela n’est pas si simple, parce que “monter l’ISO” a une conséquence directe sur la qualité de vos photos.

Vos photos perdent en qualité

Cela dépendra de la qualité de votre appareil, mais globalement, plus on augmente l’ISO, plus on génère du “bruit numérique” (du “grain” en argentique).

Il faut savoir qu’un capteur numérique est fabriqué avec une valeur “native d’ISO”. C’est à dire que naturellement, sans l’aide du logiciel, votre capteur numérique à une valeur d’ISO de base.

Ensuite, dans la plupart des cas, les autres valeurs d’ISO sont obtenues numériquement, en amplifiant le signal naturel du capteur. Ce traitement numérique sur le signal va augmenter la sensibilité, mais également les défauts de votre capteur, et notamment son “bruit de fond”. Parce que oui, tout capteur a un bruit de fond, plus ou moins prononcé selon sa qualité de fabrication et sa taille.

C’est ce qu’on appelle le “bruit numérique”.

Le bon réglage pour l’immobilier

Dans tous les domaines, sauf pour un aspect esthétique, il est préférable de réduire le bruit au maximum. Cela permet d’avoir une image nette, des pixels contrastés, et une bonne dynamique des couleurs. Bref, une image plus qualitative.

Ce que vous pouvez vous permettre en photo de soirée, où l’émotion et l’instant sont plus importants que la qualité de l’image, vous ne pouvez pas le proposer sur une photo de qualité professionnelle.

Et surtout en immobilier. Votre image doit être bien nette et “propre”, avec le moins de bruit possible.

Cela implique l’utilisation d’un ISO le plus bas possible. Le plus proche de la valeur native de votre capteur. Pour avoir le moins de bruit possible.

La valeur de départ à utiliser, c’est le 100 ISO. Elle correspond à la valeur native de la plupart des capteurs actuels et c’est donc un bon point de départ.

Mais évidemment, comme pour tout en photo, vous pourrez l’adapter en fonction des conditions réelles.

Adapter l’ISO le cas échéant

Il va falloir vous adapter !

Tout simplement, parce que les autres paramètres de votre photo (et notamment le diaphragme et le temps de pose) dépendent de la valeur de l’ISO.

Donc, pour ne pas avoir à choisir des valeurs trop poussées pour ces autres paramètres,, ce qui a aussi des conséquences sur la qualité de vos photos ( on parlera de ça dans d’autres articles), vous pourrez faire varier l’ISO selon les conditions.

Si vraiment la luminosité est trop faible, vous pouvez augmenter la valeur de l’ISO, et passer par exemple à 200 ou 400 ISO. Selon la qualité de votre appareil (de son capteur), cela aura une incidence minime sur la qualité des photos et vous gagnerez du temps de prise de vue. 

Je vous invite par contre à ne pas dépasser les 800 ISO. Selon mon expérience, ce doit être la valeur barrière, la sécurité à ne pas franchir, pour avoir des photos qualitatives.

Pour aller plus loin…

Bien sûr, c’est un avis personnel, et selon votre matériel, vous pourrez vous permettre certains écarts à cette ligne de conduite. Le mieux est de faire des tests avec votre APN et de voir ce que ça donne.

Tranquillement, un week-end, prenez une série de photo d’intérieur avec différentes valeurs d’ISO. Commencez à 100, puis prenez des photos à 200, 400, 800 et même plus.

Comparez les résultats sur un écran d’ordinateur, en plein écran si possible. et soyez attentifs aux zones sombres de l’image (là où il y a le plus de bruit). N’hésitez pas à zoomer sur une partie de l’image. Vous verrez rapidement quelles valeurs vous pouvez vous permettre d’utiliser, et quelle valeur ne pas dépasser.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas ma règle de base sur vos prochains reportages immobilier : Choisissez l’ISO le plus bas possible !

A très vite,
Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *