Améliorer vos photos

Comprendre et utiliser la correction d’exposition

La correction d’exposition est une fonction très intéressante de votre appareil photo. Elle est là pour vous aider à gérer simplement l’exposition et la luminosité de votre photo. Vous voulez apprendre comment elle fonctionne, et savoir ce qu’elle peut vous apporter sur vos prochains reportages ? ça tombe bien, on en parle en détails juste en dessous…

L’exposition

Avant de vous parler de correction d’exposition, je voulais revenir sur la notion d’exposition. 

En photo, on parle d’exposition pour exprimer la luminosité d’une photo. Une photo dite sous exposée sera trop sombre et une photo surexposée trop claire. Mais trop sombre ou trop claire par rapport à quoi ?

Par rapport à une exposition moyenne, idéale pour la prise de vue en cours. Et qu’est ce qui défini cette “bonne” exposition ? 

A vrai dire, c’est une notion assez subjective. Mais il y a un moyen scientifique de définir cela. Sans entrer trop dans les détails (on y reviendra sûrement dans un autre article), votre appareil est capable de définir une bonne exposition, en se basant sur la répartition des luminosités de tous les pixels de votre image. 

Pour raccourcir à nouveau, il va faire une moyenne des différentes valeurs de chaque pixels de votre photo, et définir alors une exposition idéale pour que cette répartition soit optimum.

Je simplifie évidemment, car le but n’est pas de vous expliquer toutes ces notions en détails dans cet article. Mais c’est à peu près comme ça que l’algorithme fonctionne.

Et donc, grâce à ça, lorsque vous allez déclencher une photo, votre APN est capable de vous proposer des réglages qui produiront une image avec cette exposition idéale calculée.

Bien sûr, comme c’est un calcul, il arrive que cette exposition estimée ne vous convienne pas.

La correction d’exposition

C’est pour cela que les concepteurs d’appareils photos ont créés cette fonctionnalité, qui permet de corriger l’exposition proposée par votre boitier.

Sur votre appareil, cherchez le bouton +/- qui permet d’accéder à la fonction de correction d’exposition.

C’est le bouton +/- de votre appareil photo qui vous permet d’accéder à la correction d’exposition.

En théorie, pour modifier l’exposition, vous pourriez manuellement modifier l’un des trois paramètres qui gèrent la quantité de lumière (l’ISO, le diaphragme ou la vitesse d’obturation). 

La correction d’exposition vous permet d’adapter l’expo de votre photo, sans rentrer dans les détails de ces réglages. C’est l’appareil qui décidera quoi changer, en fonction de la correction que vous voulez apporter.

En fait, la correction d’exposition est une “simplification” de ces réglages au sein d’une seule fonction, avec une compréhension beaucoup plus humaine. Le fait d’augmenter ou baisser le diaphragme de f/8 à f/11, ou encore de passer de 1/250e de seconde de temps de pose à 1/500e n’est pas simple à appréhender…

Au lieu de devoir comprendre et manipuler ces valeurs et ces réglages, vous pouvez simplement dire à votre appareil, je veux moins de lumière, ou au contraire je veux une image plus claire. Forcer votre appareil à sur ou sous exposer votre photo.

Comment ça marche ?

Pour faire au plus simple, la correction d’exposition est une échelle de luminosité, avec comme valeur centrale, l’exposition idéale que vous propose l’appareil. Puis, à gauche des valeurs négatives de luminosité et à droite des valeurs positives.

L’échelle est graduée en degrés de luminosité (en général de -5 à +5) et s’exprime en IL (indice de lumination) ou en EV (Exposure Value EV).

Si vous demandez une correction de +2ev, votre appareil va surexposer l’image, qui sera plus claire. Si au contraire, vous corrigez de -3ev, votre image sera plus sombre et moins lumineuse.

Et là, pas besoin de comprendre ou de gérer les valeurs de diaph, d’ISO ou le temps d’exposition. Simple non ?

L’échelle de EV sur mon pentax k1 vous montre la correction d’exposition entre -5 et +5EV avec au centre l’exposition moyenne.

Avec une correction d’exposition de -4.5 EV, l’image sera sous exposée. Si vous regardez les paramètres (au bas de l’image), seule la vitesse a été impactée sur ce mode priorité ouverture.

A l’inverse, une correction de +5 EV produira une image surexposée.

Une correction de -1 EV sur une scène telle que celle là est un bon compromis pour avoir un peu plus d’information sur la zone extérieure (fenêtre), tout en gardant une correction raisonnable.

Comment l’utiliser ?

Évidemment, si vous travaillez en mode manuel, c’est que vous voulez maîtriser les 3 paramètres et leurs valeurs. Donc, à priori vous n’avez pas besoin de la correction d’exposition.

Par contre, si vous travaillez en mode semi automatique, comme celui que je vous préconise pour la photo immobilière, vous apprécierez la simplicité de cette fonction.

Dans votre processus, la correction d’exposition intervient juste avant de prendre la photo.

L’idée c’est de choisir le bon mode, de choisir les bons réglages pour les paramètres à fixer, et de voir l’exposition que vous propose votre appareil. Contrôlez alors votre écran et estimez si la luminosité de l’image est bonne.

Puis , utilisez alors la correction d’exposition pour adapter la lumière en corrigeant l’exposition estimée. Bonne nouvelle, le résultat est directement visible sur l’écran, et vous pouvez donc choisir la meilleur valeur en direct.

La magie, c’est que dans ce mode, les paramètres fixes ne changeront pas, et c’est seulement le dernier paramètre qui sera impacté par cette correction. Vos photos auront donc toujours le même rendu et la même qualité.

Rassurez-vous, si vous utilisez le mode automatique (ce que je ne vous préconise pas), vous pourrez aussi utiliser la correction d’exposition. Par contre, dans ce mode, tous les paramètres peuvent être affectés, et la profondeur de champ peut donc varier d’une photo à l’autre. Ce qui peut être problématique, ou du moins embêtant.

Soyez prudent

Attention tout de même à ne pas pousser la correction dans ses limites. Je vous conseille de corriger l’exposition de manière modérée. A mon sens, et en dehors de cas particuliers, vous ne devriez pas corriger plus de 2ev, dans un sens ou dans l’autre. 

Au delà de ces valeurs, les implications sur la qualité de l’image risquent de se faire sentir sur le rendu, et votre image risque de perdre en qualité. Si c’est le cas, il se peut qu’il y ait une meilleure manière de faire votre photo.

Par exemple, dans une salle de bain sans lumière, vous devrez corriger très fortement la lumière. Dans ce cas, on touche aux limites de la correction d’exposition. Je vous conseille de trouver une autre solution , comme l’usage d’une lumière artificielle par exemple.

Pour aller plus loin 

Comme pour beaucoup de choses en photo, le meilleur moyen d’apprendre à utiliser cette fonction, c’est de pratiquer.

Je vous invite donc, dès vos prochains reportages, à tester ce que fait concrètement cette fonction, et son impact sur vos photos. En jouant un peu avec les valeurs et en faisant quelques tests rapides, vous comprendrez rapidement comment l’utiliser et dans quelle mesure.

Cette fonction pourra vous aider dans certaines situations si vous prenez l’habitude de l’utiliser. Elle peut par exemple vous éviter de devoir “retoucher” vos photos pour les éclaircir un peu, si vous pensez et intégrez cette idée dès la prise de vue.  

Comme d’habitude, faites vos petits tests, et dites moi ce que vous en pensez en commentaire de cet article ou sur les réseaux sociaux, ou encore autour d’un café 😉

A très vite,
Olivier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *