fbpx
Améliorer vos photos

Comment faire un HDR pour l’immobilier

Une des problématiques principales de la photographie immobilière est la gestion de la double exposition ou contraste fort.

La technique la plus pratique pour gérer cette situation, c’est le HDR.

Je vous propose de voir cette technique en détail. Et je vous montrerais de manière pratique comment réaliser une image HDR.

Quand utiliser le HDR en immobilier ?

Lors d’un reportage photo immobilier, vous cadrez souvent une pièce avec une grande ouverture sur l’extérieur (fenêtre ou baie vitrée).

En général, l’intérieur de la pièce est plus sombre que l’extérieur, et la luminosité est vraiment différente entre ces deux zones.

On parle souvent de contre-jour.

L’appareil photo ne peut gérer, qu’une seule exposition moyenne pour ce genre de photo. Alors que les deux lumières très différentes nécessiteraient de gérer plusieurs expositions.

Vous pourriez, en jouant sur les paramètres, arriver à calculer une bonne exposition pour l’intérieur, ou une bonne exposition pour l’extérieur.

Mais vous ne pourrez pas avoir une bonne exposition, à la fois pour l’extérieur et pour l’intérieur.

Si vous exposez correctement la photo pour l’intérieur, l’extérieur sera surexposé (trop clair). Et si vous calculez la bonne exposition pour l’extérieur, l’intérieur sera sous exposé (trop sombre).

Exemple d’expositions possibles

Pour avoir une image correctement exposée, à la fois pour l’extérieur et pour l’intérieur, il faut équilibrer les zones claires et les zones sombres.

Et là, pas de miracle, il faut passer par une technique de prise de vue et un logiciel.

Il existe plusieurs techniques pour réaliser cela. La plus répandue, car ayant le meilleur rapport complexité / résultat, c’est le HDR.

Qu’est ce que le HDR ?

Le HDR est une technique photo qui va utiliser plusieurs images de la même scène, prises à des exposition différentes, et fusionnées par un logiciel dans une seule image finale.

On obtient alors une image beaucoup plus riche en terme de rendu et avec une Plage Dynamique étendue. En anglais on parle de High Dynamic Range ou HDR.

La fusion de plusieurs images à différentes expositions donne un HDR

Etape 1 : Lors de vos prises de vue, vous aller gérer le nombre de photos que vous allez prendre, ainsi que les expositions de chaque photo.

Etape 2 : Les logiciels de fusion vont vous permettre de gérer, grâce à de nombreux paramètres, la manière de fusionner les images.

Combien de photo pour un HDR ?

Le HDR est une technique de prise de vue qui nécessite de prendre plusieurs images en faisant varier l’exposition. Dans l’absolue, on pourrait fusionner entre 2 et une infinité d’images.

En pratique, plus on aura d’images à fusionner, Plus le résultat sera « fin », mais plus le temps de traitement sera long. Donc on va limiter les prises de vue pour avoir un bon résultat, tout en étant productif.

En immobilier, l’idée est d’obtenir une image douce, qui ne fasse pas trop “faux” et qui conserve une dynamique naturelle.

Et dans notre « image », on peut théoriquement identifier 3 zones de lumières. La zone sombre, la zone claire et la zone moyenne.

Le nombre de photos à prendre, dépend de votre matériel, de votre logiciel et du rendu que vous souhaitez obtenir. Il faut donc faire quelques essais et voir ce qui vous correspond le mieux.

Mais comme point de départ, je vous conseille de réaliser 3 photos pour un HDR. Une pour la partie sombre, une pour la partie claire, et une pour la zone moyenne.

Une photo avec l’exposition moyenne calculée par le boitier, une photo “sous-exposée”, qui me donnera les informations et détails sur la zone claire, et une photo “surexposée” pour avoir des détails dans la zone sombre.

Etape 1

Comment prendre facilement les photos d’un HDR

La contrainte de base pour un HDR réussi, c’est de conserver les mêmes valeurs d’ISO et d’ouverture entre les différentes photos.

👉 La profondeur de champ (liée à la valeur d’ouverture) ne doit pas varier entre les images, sinon vous aurez un effet de flou.

👉 Il est important aussi de conserver la même granularité (niveau de bruit numérique, lié à la valeur de l’ISO).

Cela vous permettra d’obtenir un rendu parfait, net et qualitatif.

Pour faire varier l’exposition entrer les différentes images, on va alors devoir faire varier le temps de pose.

Il est donc impératif que l’appareil soit stabilisé et totalement immobile entre les différentes photos pour ne pas avoir de flou. Donc l’utilisation d’un trépied est obligatoire pour le HDR.

L’idéal est même de déclencher la prise de vue avec une télécommande pour ne pas avoir à toucher le boîtier (et le faire “vibrer” avec votre appuie).

A noter qu’heureusement, les logiciels de fusion peuvent “rattraper” de léger décalages d’images en les alignant parfaitement. Cependant le temps de calcul est très très long, et si vos images sont parfaitement identiques, vous gagnerez un temps considérable.

Pour réaliser ces photos, vous pouvez :

👉 Changer le temps de pose à la main, pour obtenir 3 exposition différentes.
👉 Utiliser la correction d’exposition, pour réaliser ces 3 photos sans manipuler la notion de temps, mais juste avec un curseur.
👉 Utiliser le bracketing d’exposition automatique (AEB en anglais) si votre appareil dispose de cette fonctionnalité. Si vous avez cette option, il est temps de lire votre notice ou d’apprendre à vous en servir.

Etape 2

La fusion HDR

Après la prise de vue, on a donc obtenu plusieurs fichiers de la même photo à des expositions différentes.

Il faut alors les fusionner dans un logiciel, pour obtenir une seule image avec une exposition équilibrée.

Il existe des logiciels spécifiques, qui offrent de nombreux paramètres très poussés sur l’algorithme de fusion.

Je vous invite à faire une recherche sur internet sur les logiciels HDR et vous trouverez de nombreux résultats. Avec ces logiciels, vous pourrez même utiliser le HDR pour réaliser de vraies oeuvre d’art…

De mon côté, je vous conseille 2 logiciels qui ont un rendu naturel, et une utilisation relativement facile.

Le premier, c’est Photomatix, et le second Adobe Lightroom (le petit frère de Photoshop)

Photomatix

Photomatix est un logiciel dédié au HDR. Il possède de nombreuses fonctions et de nombreux paramètres de réglages.

Mais il sait aussi rester simple et réaliste dans ses rendus, si vous l’utilisez de manière modérée.

Il existe en 2 versions : Essential et Pro.
La première coûte environ 30 € et la version Pro, environ 80€.

LA différence ?

La version Pro propose des preset spécifiques à l’immobilier (intéressant) et la possibilité de traiter ses photos par lots (tout un reportage en même temps), alors que la version Essential limite le travail à une photo par photo.

Si vous voulez plus de renseignements ou la possibilité de télécharger la version d’essai gratuite, ou une autre version, voici le lien vers la page de téléchargement de Photomatix :
Télécharger Photomatix

Adobe Lightroom

Adobe Lightroom est un logiciel de retouche photo, avec des fonctions avancées dans ce domaine. Il possède une fonction de fusion HDR intégrée.

Beaucoup moins poussée en paramétrages que Photomatix, la Fusion de Lightroom reste bonne et je l’ai utilisé régulièrement au quotidien avec un bon rendu naturel.

L’intérêt ici, c’est la simplicité de Fusion (un seul écran avec quelques paramètres), et surtout la possibilité de retoucher vos photos et de fusionner vos HDR dans le même logiciel.

Adobe Lightroom fonctionne avec un abonnement, et vous sera utile si vous voulez retoucher vos photos.

Téléchargez Adobe Lightroom

Comment choisir ?

Pour choisir entre les deux, posez vous la question de l’intérêt de Lightroom pour vous. Est-ce que vous faites de la retouche photo ? Est-ce que vous souhaitez en faire ?

👉 Si la retouche a un intérêt pour vous, partez sur Lightroom et faites vos premiers HDR avec la fonction intégrée. Et cela peut suffire (avec de la retouche après la fusion).

👉 Si vous ne faites pas de retouches et ne souhaitez pas en faire, partez sur Photomatix pour fusionner vos HDR.

Dans tous les cas, vous évoluerez peut être, suivant votre progression et vos besoins en terme de HDR.

Personnellement, j’utilise les deux avec un plugin Photomatix directement intégré dans Lightroom. Je ne change pas de logiciel, et fait appel aux paramètres avancés de Photomatix pour la fusion HDR ET à la retouche photo avancée de Lightroom.

Un standard aujourd’hui

La réalisation d’un HDR demande donc 2 étapes : La prise de vue (où vous réaliserez plusieurs photos de la même scène à des expositions différentes), et la Fusion (avec un logiciel pour associer toutes ces photos en une seule plus riche)

Avec un peu de pratique, la technique n’est pas difficile. Surtout que la méthode est identique quelque soit la photo. Donc avec un peu de pratique, vous prendrez les bonnes habitudes et réaliserez des HDR efficaces.

C’est important, parce que à mon avis aujourd’hui, la photo HDR est vraiment un standard du marché. Et vous devez absolument offrir ce type d’image valorisantes pour vos mandats, sous peine d’être à la traîne question photos !

A vous de jouer

Voilà pour mes explications et conseils sur l’utilisation du HDR dans le domaine de l’immobilier.

Il ne vous reste plus qu’à programmer vos appareils pour un bracketing efficace, et à tester la technique sur vos prochains reportages.

N’hésitez pas à laisser des commentaires et une appréciation sur cet article, cela me permet d’avancer et de vous proposer du contenu qui vous plaît.

Sachez aussi que si vous avez besoin d’aide pour comprendre et maîtriser la technique, je peux vous aider. Sur Image Académie, j’ai une formation dédiée au HDR et je peux aussi vous aider au travers de séance de coaching.

Mes formations sont régulièrement ouvertes à inscription, n’hésitez pas à vous renseigner sur Image Académie.

A très vite,
Olivier

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *